Plan d’épandage

Afin de synthétiser l’aptitude à l’épandage du parcellaire, un plan d’épandage doit être présent sur l’exploitation (ne concerne que les installations classées pour la protection de l’environnement, facultatif pour les exploitations soumises au règlement sanitaire départemental). Ce document permet notamment de consigner :

  • la quantité d’azote organique à gérer sur l’exploitation ;
  • les contraintes environnementales (zones inondables, périmètre de captage en eau, etc…) ;
  • la cartographie du parcellaire épandable notifiant les surfaces potentiellement épandables et les zones d’interdiction (proximité de tiers, etc…) ;
  • la synthèse de la gestion des épandages à l’échelle de l’exploitation (rotation, dose conseillée, période d’apport conseillée).
Haut de page